IMG_3278.jpg

Photo: Pierrette Lessard

Bio courte

 

Né à Québec, Claude Vallières est un auteur-compositeur-interprète singulier aux talents pluriels. Homme de scène, il a sillonné le Québec à de multiples reprises. Il a aussi joué au Canada anglais, en France et aux États-Unis. Avant de se consacrer à sa carrière solo, il a été membre du groupe vocal a cappella La bande magnétik et interprète soliste à plusieurs reprises avec les orchestres symphoniques de Québec et de la Montérégie. Il a prêté sa voix à plusieurs musiques de films et de séries télé tant ici qu’en Europe, où il a aussi tenu le rôle-titre dans la comédie musicale Vincent Depaul. À titre de choriste et guitariste, il a collaboré avec plusieurs grands noms de la scène musicale québécoise lors d’enregistrements et en spectacle. Sa discographie personnelle comprend les albums A Kappella (Bande magnétik), En tout accord (musique pour enfants) Souffles et Traces.

Amoureux immodéré des mots, il a écrit deux recueils de nouvelles ainsi qu’une trentaine d’ouvrages pédagogiques ayant pour sujet la pédagogie musicale et la culture.

Pendant 35 ans, il a été chargé de cours (principalement en chant) dans plusieurs universités au Québec ainsi qu’au Manitoba. En parallèle, il a aussi enseigné à l’École nationale de la chanson où il a formé certains des artistes québécois les plus en vue.

Ces dernières années, en plus de participer à quelques spectacles-événements consacrés aux circle songs (avec Bobby McFerrin, entre autres), il se consacre activement à un étonnant projet d’œuvres a cappella solo qui s’intitule Une voix plurielle.

Bio longue

 

Claude Vallières est né dans la Basse-Ville de Québec. Il fonde ses premiers groupes et commence à composer des chansons à l’adolescence. Une dizaine d’années et une centaine de spectacles plus tard, il termine son baccalauréat en musique à l’Université Laval et ses études en pédagogie. L’année suivante, il est lauréat du concours Québec en chansons et finaliste au Festival international de la chanson de Granby. Seul ou avec son groupe, il chante dans les cafés, salles de spectacles et festivals partout au Québec et fait ses premières émissions de télé et de radio.

 

À la mi-vingtaine, il signe les musiques d’une pièce de théâtre et de quelques films documentaires et fréquente de plus en plus assidûment les studios d’enregistrement.  S’amorce alors une décennie follement occupée. En dix ans, il travaille sur une trentaine d’albums à titre de guitariste, chanteur, arrangeur ou réalisateur. On le retrouve sur la trame sonore d’une série télévisée (Ces enfants d’ailleurs) et de plusieurs spectacles multimédias dont Le puy du fou, Le souffle de la terre, Le feu des ardents (en France) et La fabuleuse histoire d’un Royaume (au Québec). Parallèlement, il devient un coach vocal énormément sollicité au Québec, au Canada et en France, donnant jusqu’à 125 ateliers par année. C’est aussi à cette époque que débute sa carrière d’auteur de matériel pédagogique. Entre 1990 et 2004, il est l’auteur ou le coauteur d’une trentaine de livres publiés aux Éditions L’image de l’Art, Viréo, Beauchemin, Beauchemin international et pour le Gouvernement du Québec. Pour ces ouvrages, il écrit, arrange et réalise une cinquantaine de chansons pour enfants. Ses chansons et écrits pédagogiques sont encore utilisés dans les écoles du Québec et du Canada francophone.

 

De retour à la scène en 1998, il est choriste et musicien auprès de divers artistes et guitariste-choriste pour le spectacle de la Fête nationale sur les Plaines à Québec où il accompagne Gregory Charles, Nathalie Choquette, Martin Léon et Geneviève Bilodeau, Éric Lapointe et autres. Il partage aussi la scène avec Robert Léger, Sylvain Lelièvre, Marie-Claire Séguin et Gilles Vigneault. 

 

En 2000, il se joint au groupe vocal a cappella La Bande magnétik. Commence alors une décennie fertile en accomplissements artistiques. Au sein du groupe, il joue dans la pièce de théâtre multimédia Man inc. au Monument National (2003). Il enregistre ensuite deux simples ainsi que l’album A Kappella en 2005. De 2001 à 2009, il est chanteur-comédien dans le spectacle pour enfant La petite école du jazz, présenté plus de 200 fois au Festival international de jazz de Montréal ainsi qu’en Guadeloupe. Il participe aussi à divers festivals de jazz et de musique a cappella aux États-Unis, au Canada anglais et en France. En plus de nombreuses séries de spectacles, le groupe fait deux tournées en France et au Québec. En 2008 et 2009, la Bande propose une série de spectacles inusités au Lion d’Or à Montréal et ailleurs au Québec : Les rendez-vous A Kappella. Michel Rivard, Daniel Lavoie, Luc De Larochellière, Catherine Major, Rhiannon, Luce Dufault, Judi Richards, Karen Young, Toulouse, Coral Egan, Bori et autres font partie des invités qui viennent chanter leurs pièces dans des versions a cappella. Claude est l’un des arrangeurs de ces spectacles-événements.

 

En parallèle à ses activités avec le groupe, Claude Vallières joue, en France, le rôle-titre dans la comédie musicale Vincent Depaul. Il publie aussi deux recueils de nouvelles : Les jours où je suis né (2005) et J’attendais que tu oses un geste (2009). On le retrouve souvent à titre de coach vocal et d’interprétation dans divers festivals de chansons au Québec et au Canada. En 2006, il occupe les mêmes fonctions pour la comédie musicale Muguette nucléaire de Marc Drouin et Robert Léger à Montréal.

 

Il est aussi soliste invité de l’orchestre symphonique de la Montérégie en 2007 pour deux concerts hommages à Sylvain Lelièvre au Théâtre de la ville (Longueuil). Il fait de même avec l’Orchestre symphonique de Québec pour une série de quatre concerts au Grand-Théâtre et au Palais Montcalm pour interpréter Gilles Vigneault en 2008 et 2009.

 

Entre 2010 et 2020, il est choriste auprès de Claire Pelletier, Luce Dufault et Laurence Jalbert. On le retrouve sur la bande sonore du film Rescue et celle du spectacle Cavalia 2 Odysséo (musiques de Michel Cusson), ainsi que sur l’album Une étoile m’a dit de Chloé Sainte-Marie. Il participe à de nombreux spectacles en hommage à Sylvain Lelièvre. Il fait paraître trois albums et ses tournées l’amènent à sillonner le Québec et la France.

 

En parallèle à ses activités artistiques, il a été chargé de cours (principalement en chant) dans plusieurs universités au Québec ainsi qu’au Manitoba. Il a aussi enseigné à l’École nationale de la chanson où il a formé certains des artistes québécois les plus en vue.

 

Après avoir porté tous les chapeaux dans ce métier, ces expériences diverses ont contribué à créer le personnage qu’il est sur scène : un auteur-compositeur-interprète singulier aux talents pluriels. À travers ses chansons, ses nouvelles littéraires, sa poésie, sa facilité à jouer avec les sonorités de la langue, son spoken word et ses circle songs, il convie les spectateurs à se glisser dans un univers à la fois intime et éclaté, lumineux et nostalgique. Sa voix porte l’espoir, l’humanité et un grand vent de chaleur humaine. 

 

Ces dernières années, en plus de participer à quelques spectacles-événements consacrés aux circle songs (avec Bobby McFerrin, entre autres), il se consacre activement à un étonnant projet d’œuvres a cappella solo qui s’intitule Une voix plurielle.